Aherhor - Saykok

13 oct. 2010
Aujourd'hui j'ai envie de vous parler d'aherhor (prononcé a7er7or). C'est une sorte de soupe froide, qui demande très peu d'ingrédients et qui se mange en entrée. Saykok en darija (dialecte marocain) ou Aherhor dans ma langue maternelle (berbère du nord du Maroc). Je pense ne pas dire de bêtise en affirmant que c'est un plat typiquement berbère. Et si j'ai envie d'en parler, c'est non seulement parce que c'est de chez moi, mais aussi parce que c'est bon !




Pour 4-6 personnes

  • 500g de semoule moyenne
  • 1L de lait fermenté (lben en darija, et aghi en tamazight/berbère) 
  • un peu de beurre et d'huile (facultatif)
  • sel

Cuire la semoule à la vapeur.
Pour cela, mettre de l'eau dans la marmite de votre couscoussier (pas énormément, juste de quoi créer de la vapeur) et    attendre que l'eau bout. 
Pendant ce temps verser la semoule dans une jatte (ou une gassâa) et verser de l'eau par dessus, de façon à "noyer" la semoule. Enlever cet eau en inclinant la jatte au dessus du lavabo, tout doucement pour que les grains de semoule aient le temps de se déposer au fond et que l'eau coule .... petit à petit. Enlever le plus d'eau possible en gardant la jatte inclinée. Une fois la semoule égouttée travaillez là à la main pour séparer les grains et faire absorber l'eau. Penser également à saler.
Transférer les grains de semoule dans le keskas (la partie haute du couscoussier) en déposant poignée par poignée sans tasser, sans mélanger, sans étaler ... rien ! Vous déposez le tout et vous couvrez d'un linge propre. Si de la vapeur s’échappe de la jointure, mouiller une bande de tissu et la rouler/serrer sur la jointure tout autour pour fermer. Laisser cuire une vingtaine de minutes. Re-mettre la semoule dans la jatte et l'asperger d'eau (sans la noyer comme la première fois, juste asperger avec les mains), mélanger et séparer les grains, en profiter pour goûter et rectifier le sel si nécessaire. Si vous voulez beurrer un peu votre semoule, c'est maintenant qu'il faut le faire en déposant des morceaux de beurre un peu partout sur la semoule chaude, elle fond pendant que vous mélangez. remettre la semoule dans le couscoussier et cuire encore un quart d'heure environ. 

Laisser la semoule refroidir complètement avant de pouvoir en mettre 4-5càs dans un bol et y ajouter du lait fermenté froid. Vous ajustez en fonction de vos préférences, que vous l'aimiez plutôt liquide avec peu de semoule et beaucoup de lben, ou plus "sec" avec peu de lben pour plus de semoule. 

Il ne manque plus qu'à se régaler. 

1 Papilles !:

{ Amal } at: 31 octobre 2010 à 06:45 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Rechercher

S'inscrire à la newsletter

 

© 2010 Ça titille les papilles !