Jeu interblogs #10 - Financiers et tarte tatin

25 oct. 2010
9 Papilles !
Ça fait un petit moment que je n'ai pas partagé quelque chose ici. Ça me chagrine un peu mais j'étais prise par la confection d'une veste/gilet qui m'a fait suer (je fais un peu de couture à mes heures perdues :-) Je me déciderais peut-être un jour à en parler sur mon blog qui sait.


Mais là, parlons cuisine. Hier c'était le jour du jeu interblogs 10 organisé par le forum Plaisirs gourmands.


La grande gourde que je suis a pas tilté et j'ai raté le jour où il fallait publier. Je me rattrape en publiant aujourd'hui. Je suis allé piocher deux recettes que je n'ai encore jamais tenté (mais qui me font de l'oeil depuis un bon moment déja ) chez Floriane. Et Aurel est venu piocher chez moi "ma" recette de pancakes.  

J'ai pas été déçue par la tarte tatin. Qu'est-ce que j'étais fière quand je l'ai démoulé ... rire ! la tarte tatin c'est un peu un défi pour moi, tout ce qui contient du caramel me fait peur :-) 
Toute brillante et les pommes translucides et caramélisées .... hum !

Les financiers étaient tout bosselés j'ai pas compris pourquoi parce que ceux de Floriane sont resté bien disciplinés, les miens ont joués les rebelles dans le four ... mais très très bon !

J'ai fais les deux recettes très très rapidement, moins d'1h ... j'ai été super efficace, et j'ai même pas salis beaucoup de vaisselle, la grande classe :-)

C'est parti pour les deux recettes. Je commence par quoi ?
Allez le meilleur pour la fin :-)


Financiers 

D'une simplicité enfantine à réaliser (d'ailleurs on peut les faire avec des enfants) et en un temps record.




Pour 12 financiers 

  • 100g de poudre d'amande
  • 4 blancs d'oeufs 
  • 50g de farine 
  • 70g de sucre
  • 50g de beurre fondu



Préchauffer le four à 180° (th6)
Battre les blancs jusqu'à ce qu'ils deviennent mousseux, sans forcément les monter en neige complètement.
Ajouter la farine, la poudre d'amande, le sucre et le beurre fondu. Battre à nouveau pour tout incorporer et obtenir une pâte homogène. 
Verser dans le moule à financier (je n'en ai pas, j'ai utilisé mes moules à muffins en silicone) et cuire 10 min à 180°.


Tarte tatin

Elle donne pas envie ? 


J'ai pas besoin  de faire un épilogue dessus, elle est à se rouler par terre ... je vous la conseil 
Et aussi simple à faire que les financiers.

Pour une tarte de taille moyenne 

  • 1 pâte feuilletée 
  • 4 pommes 
  • cassonade (j'ai utilisé du sucre blond, 6càs ... en fait jusqu'à avoir un peu de caramel dans la poêle)
  • 20g de beurre


Préchauffer le four à 180° (th6)

Peler les pommes, épépiner enlever trognon et cie. Découper en lamelles.
Faire chauffer la poêle et fondre le beurre. 
J'aime bien le beurre noisette, pour l'obtenir il suffit de faire fondre à feu moyen, au début ça chante très fort, ça commence à colorer et à dégager un parfum très agréable, quand le beurre chante plus aussi fort (d'un coup) c'est le moment de jeter vos lamelles de pommes. 
Laisser dorer une dizaine de minutes. Elles deviennent fondantes, parsemer de sucre à votre convenance. un caramel se forme les pommes prennent un peu plus de couleur. 

Verser le tout dans votre moule à tarte. Recouvrir de la pâte feuilletée (sans le papier sulfurisé) en prenant soin de refermer les bords de la pâtes sur les pommes. Si la pâte est trop grande, replier sur le dessus, c'est pas problématique au contraire ...


J'ai pas pu résister longtemps, je lui ai fais sa fête ... ! 

Enfourner 10min environ jusqu'à ce qu'elle soit complètement dorée, comme sur la photo.

On a un soleil magnifique aujourd'hui !


Merci à Floriane ainsi qu'à Aurel.
Plus d'infos »

Pause gourmande à l'espagnole

17 oct. 2010
12 Papilles !
Aujourd'hui je vous propose non pas une, non pas deux, mais TROIS recettes d'origines espagnoles pour une délicieuse pause gourmande en fin d'après midi.
Une boisson, le chocolat chaud à la madrilène, bien épais et bien chocolaté.  Je l'accompagne de deux douceurs : des roscos et des cuajada.
Les  roscos sont des petits beignets craquants qui se sont exportés jusque dans le nord du Maroc (d'où je suis originaire) où on les appelle "arroco" (on ajoute un "a" au début de beaucoup de mots, et on a ôté le son "s") ... Pendant longtemps je pensais (naïvement je dois l'avouer ;-) que c'était une spécialité bien de chez nous, et bah non, on l'a piqué aux espagnoles, ou plutôt ils ont laissé pas mal de traces de leur passage dans notre culture (notamment dans notre vocabulaire).
Le cuajada est un flan espagnol, il ressemble un peu au quejadinhas portugais que j'avais déjà partagé avec vous. Mais la texture reste différente.
Je précise également que je participe avec ces recettes au concours de Sel et Poivre
En jeu, le livre "Les cafés gourmands" de Valérie Duclos.

Pause très très gourmande, ils sont forts ces espagnols ;-)

Cuajada 
Pour 12 flans individuelles 
  • 1 verre de sucre
  • 3 oeufs
  • 30g de beurre fondu 
  • 2 verres de lait
  • 1 verre de farine
  • 1 yaourt nature
  • le jus d'un citron (ou le zeste si vous préférez)
  • cannelle en poudre 

Battre ensemble le sucre, les oeufs et le beurre.
Ajouter le lait et la farine, ainsi que le yaourt nature. Si vous avez des grumeaux, un coup de mixeur plongeant lissera le mélange. 
parfumer l'appareil avec le citron et la cannelle, à votre convenance.

Préchauffer le four à 180° (th6)
Beurrer et fariner des ramequins. Les remplir à la moitié (ça gonfle à la cuisson, pour dégonfler à la sortie du four). Vous pouvez le faire sous forme d'un grand flan dans un moule à bord haut. Dans tout les cas, déposer le(s) moule(s) dans un plat allant au four. 
Cuire 45min environ. 
A la sortie du four, laisser refroidir. 

Cuajada / Flan espagnol

Roscos
Pour une quarantaine de petits beignets
  • 2 oeufs
  • 4 coquilles de sucre 
  • 4 coquilles d'huile
  • 4 coquilles de lait
  • parfum au choix (vanille, citron ... j'ai mis 1/2càc d'eau de fleur d'oranger)
  • 1 pointe de bicarbonate de soude
  • farine 
  • de l'huile pour la friture
Battre les oeufs et le sucre. Incorporer le lait, l'huile et le bicarbonate. 
Ajouter petit à petit de la farine jusqu'à ce que la pâte se décolle des mains (j'ai utilisé 430g de farine, mais tout dépend de la taille de la demi coquille que vous utilisez, de la taille des oeufs ... )

Chauffer de l'huile. Prendre une peu de pâte et former des boudins fins que vous refermer pour avoir un anneau. Plonger dans la friture et cuire quelques minutes de chaque côté (à feu doux/moyen, parce que ça colore vite sans cuire à l’intérieur sinon) jusqu'à ce que les roscos soient bien dorés. 
les sortir de l'huile et les mettre dans du sucre cristal (tout de suite pendant que c'est chaud, ou le sucre ne s'accroche pas aux roscos.
Roscos / Beignets espagnoles


Chocolat chaud madrilène 
Pour 4 personnes
  • 1/2 L de lait
  • 70g de chocolat noir 
  • 50g de sucre
  • 2càs rase de fécule 
  • 1 gousse de vanille


Faire chauffer le lait avec les graines de vanille à feux doux. Ajouter le sucre et la fécule (que vous avez dissous dans un peu de lait froid). Amener à ébullition. Pendant ce temps concasser le chocolat finement. Hors du feu, ajouter le chocolat au lait chaud et battre jusqu'à ce qu'il soit fondu. Vous obtenez un chocolat chaud onctueux et très très goûteux. 

Chocolat chaud épais et onctueux !





Plus d'infos »

Aherhor - Saykok

13 oct. 2010
1 Papilles !
Aujourd'hui j'ai envie de vous parler d'aherhor (prononcé a7er7or). C'est une sorte de soupe froide, qui demande très peu d'ingrédients et qui se mange en entrée. Saykok en darija (dialecte marocain) ou Aherhor dans ma langue maternelle (berbère du nord du Maroc). Je pense ne pas dire de bêtise en affirmant que c'est un plat typiquement berbère. Et si j'ai envie d'en parler, c'est non seulement parce que c'est de chez moi, mais aussi parce que c'est bon !




Pour 4-6 personnes

  • 500g de semoule moyenne
  • 1L de lait fermenté (lben en darija, et aghi en tamazight/berbère) 
  • un peu de beurre et d'huile (facultatif)
  • sel

Cuire la semoule à la vapeur.
Pour cela, mettre de l'eau dans la marmite de votre couscoussier (pas énormément, juste de quoi créer de la vapeur) et    attendre que l'eau bout. 
Pendant ce temps verser la semoule dans une jatte (ou une gassâa) et verser de l'eau par dessus, de façon à "noyer" la semoule. Enlever cet eau en inclinant la jatte au dessus du lavabo, tout doucement pour que les grains de semoule aient le temps de se déposer au fond et que l'eau coule .... petit à petit. Enlever le plus d'eau possible en gardant la jatte inclinée. Une fois la semoule égouttée travaillez là à la main pour séparer les grains et faire absorber l'eau. Penser également à saler.
Transférer les grains de semoule dans le keskas (la partie haute du couscoussier) en déposant poignée par poignée sans tasser, sans mélanger, sans étaler ... rien ! Vous déposez le tout et vous couvrez d'un linge propre. Si de la vapeur s’échappe de la jointure, mouiller une bande de tissu et la rouler/serrer sur la jointure tout autour pour fermer. Laisser cuire une vingtaine de minutes. Re-mettre la semoule dans la jatte et l'asperger d'eau (sans la noyer comme la première fois, juste asperger avec les mains), mélanger et séparer les grains, en profiter pour goûter et rectifier le sel si nécessaire. Si vous voulez beurrer un peu votre semoule, c'est maintenant qu'il faut le faire en déposant des morceaux de beurre un peu partout sur la semoule chaude, elle fond pendant que vous mélangez. remettre la semoule dans le couscoussier et cuire encore un quart d'heure environ. 

Laisser la semoule refroidir complètement avant de pouvoir en mettre 4-5càs dans un bol et y ajouter du lait fermenté froid. Vous ajustez en fonction de vos préférences, que vous l'aimiez plutôt liquide avec peu de semoule et beaucoup de lben, ou plus "sec" avec peu de lben pour plus de semoule. 

Il ne manque plus qu'à se régaler. 
Plus d'infos »

Cheesecake au chocolat et aux cerises

9 oct. 2010
3 Papilles !
Ah le cheesecake .... ! Que de rebondissements avec ce grand classique new yorkais.
J'avais testé le cheesecake il y a quelques temps déjà ... échec cuisant ! Grosse déception ! A telle point que j'ai finis par me convaincre que je détestais le cheesecake (c'est complètement débile on est d'accord ;-)
Mais je n'en étais pas moins attirée par les jolies photos des bloggeurs et des livres. Cette jolie croûte bien haute et droite, cette crème épaisse ... ça me faisait saliver ! J'ai mis du temps à me remettre de mon ratage (un ratage pour moi c'est dramatique, heureusement je ne rate pas souvent .... on dirait bien que je me la raconte ! ;-) 
Jusqu'à hier. Je feuilletais un superbe livre, le genre de livre qui vous fait ouvrir les yeux plus grands à chaque page .... un "Tout chocolat" de Marabout chef ! Je cherchais une recette à réaliser pour participer au concours organisé par Plume sur le thème du "Complètement marbré !".
 Au départ j'avais dans l'idée de participer avec ma recette de brioche à la confiture de lait .... mais le côté marbré n'étant, au final, pas vraiment au rendez-vous, ça ne me satisfaisait pas. J'ai donc opté pour ce cheesecake, c'était l'occasion ou jamais de me re-lancer dans l'aventure, et cette fois-ci bien décidée à tout déchirer avec un cheesecake du feu de Dieu ! 
Le résultat est pas mal, il a une belle gueule (bien qu'un peu fissuré) et il est bon ... le cheesecake et moi sommes de nouveau amis ;-)
Quelle pipelette aujourd'hui, place aux photos et aux explications. 

cheesecake chocolat cerises ça titille les papilles


Pour un moule d'une vingtaine de centimètres
  • 250g de petits beurre
  • 125g de beurre fondu
  • 680g de cerises au sirop (1 grand pot)
  • 750g de fromage frais
  • 3 oeufs
  • 180g de crème fraîche (un petit pot de 20cl de crème épaisse)
  • 60ml de jus de citron (la moitié d'une petite bouteille de jus de citron ou environ 1.5 citron pressé)
  • 385g de sucre semoule (200g pour le cake, 185 pour le sirop de cerise)
  • 50g de chocolat noir fondu
  • 25g de cacao en poudre

Chemiser le fond d'un moule à charnière (une couche de papier sulfurisé qui évitera que trop de beurre ne ressorte à la cuisson, et surtout ça facilite la démoulage)
Mixer les petits beurre pour obtenir une chapelure fine puis incorporer le beurre fondu. Travailler le mélange du bout des doigts ou avec une cuillère. 
Presser cette pâte au fond du moule et sur les parois, sur 5cm de hauteur. Faire raffermir au réfrigérateur pendant 30min.

Égoutter un tiers des cerises et réserver le reste du pot (cerises et sirop) au frigo pour le lendemain. 
Dans un récipient, fouettez le fromage frais, la crème, le jus de citron, le sucre (200g) et les oeufs jusqu'à obtention d'un mélange crémeux homogène (là si vous trempez votre doigt dans la préparation ... hum !) Divisez la préparation en deux et ajouter le chocolat fondu et la poudre de cacao dans l'une des deux. 

Préchauffer le four à 150° (th5)
Versez les deux préparations sur la croûte de biscuit et à l'aide d'un cure dent ... "entremêlez" la partie chocolatée et la partie blanche pour obtenir un effet marbré. Décorer avec les cerises (que vous pouvez couper en deux), je n'en ai pas mis beaucoup perso (va falloir que je trouve un dessert à faire avec le reste de cerises que j'ai dans mon frigo ;-) . 
Enfourner pour 1h de cuisson (par précaution j'ai ajouté 2 plaques de cuisson, de peur que la croûte ne brûle)
Éteindre le four et laisser le cheesecake refroidir à l’intérieur en entrouvrant la porte. Couvrir et réfrigérer une nuit. Sortir 30 min à température ambiante avant de servir.



Préparez le sirop de cerise (250ml) que vous faites frémir dans une casserole avec le reste de sucre (185g). Laisser bouillir 5min à partir de la dissolution du sucre sans remuer. Verser dans  un bol ou une saucière, ajouter quelques cerises et laisser refroidir 10min.
Servez le cheesecake avec le sirop de cerise tiède. 


Un régal ... MIAM ! A vous de jouer ... ;-)

Plus d'infos »

Brioches marbrée à la confiture de lait

7 oct. 2010
1 Papilles !

Rien ne vaut une brioche moelleuse et savoureuse pour le goûter ou le petit déjeuner. Quand elle est faite maison c'est un régal ! Quand elle est fourrée avec de la confiture de lait (rien que de prononcer son petit nom, j'ai des frissons ;-) on appelle ça une tuerie !

Place aux photos qui devraient (je l'espère, ou c'est la honte pour moi ;-) vous faire vous lécher les babines et titiller vos papilles gourmandes ...


La brioche a tellement gonflé que la surface a éclatée, et la confiture de lait s'est retrouvé sur le dessus... hum !!



Pour une grande brioche (grand moule à cake)
  • 500g de farine
  • 25cl de lait chaud (pas exagérément)
  • 110g de beurre mou
  • 1 gros oeuf (à température ambiante, tiédir au micro onde si nécessaire)
  • 70g de sucre
  • 30g de levure fraîche
  • 1càc de levure SAF (sèche, ou 1 sachet) 
  • 1 jaune d'oeuf détendu avec un peu de lait pour dorer
  • 1 pot de lait concentré sucré (400g)

Déposer la boîte de lait concentré dans une cocotte et verser de l'eau par dessus jusqu'à la couvrir. Fermer la cocotte et cuire 45 min à partir du sifflet. 

Faire buller la levure dans un peu du lait chaud, avec une grosse pincée de sucre
Faire un puits dans la farine et y verser les levures, le lait chaud, le sucre, l'oeuf tiède et le beurre ramolli. Bien amalgamer le tout pour obtenir une pâte collante que vous pétrissez 10 à 15min jusqu'à ce qu'elle se décolle toute seule des parois du récipient. Couvrir d'un linge et envelopper dans un sachet plastique. Déposer dans le four chaud et éteint ou au soleil pour que la pâte double de volume (ça m'a prit 30 min au soleil). 

Faire retomber la pâte en la pétrissant à nouveau une minute. 

Préchauffer le four à 150°.
Diviser la pâte en deux parts et les abaisser en rectangle (la largeur doit être égale à la longueur du moule à cake) sur environ 1,5cm d'épaisseur. 
Avant cela vous avez sorti la boite de lait concentré sucré cuit, vous l'avez plongé dans de l'eau froide et une fois tiédi vous l'avez ouvert pour transvaser dans un récipient et mélangez pour lisser la confiture et la laisser refroidir.
Tartiner une des deux abaisses de pâte avec la confiture de lait. Prendre délicatement la deuxième abaisse de pâte et la déposer sur l'abaisse tartiné. Souder les bords et rouler pour avoir un gros boudin de pâte à brioche fourré. 
Le mettre dans le moule beurré et fariné.
Cuire (avec deux plaques de cuisson supplémentaires sous le moule, pour que ça ne cuise pas trop le fond, ça casserait tout le moelleux d cette brioche)  35 à 40 min.


 Je ne sais pas si on voit bien les marbrures de la confiture de lait ... mais le goût était là. Ça m'a étrangement fait penser à un chinois ;-).Sucré juste assez, la brioche n'est pas très sucré, et la confiture de lait apporte sa touche ... elle a vraiment eu beaucoup de succès à la maison.
Plus d'infos »

Boulettes de viande hachée à la pomme de terre

6 oct. 2010
0 Papilles !
De délicieuses boulettes qu'adorent les petits (et les grands !). Avec une salade et des légumes (vapeur ou en gratins) ... ! Et c'est pas casse tête à faire (pas de corvée d'épluchage de patate, de découpage de patate ... )



Pour une trentaine de boulettes
  • 500g de viande hachée
  • 500g de frites surgelées (oui oui .... ! elles n'ont pas besoin d'être épluchées elles ;-)
  • 5-6 merguez dont vous enlevez le boyaux 
  • Sel
  • 1/2càc de poivre
  • 1/2càc de cumin
  • 1/2càc de curcuma
  • 1/2càc de paprika
  • 1/2càc de cardamome
  • 1/2càc de ras el hanout 
  • 1/3càc de piment moulu (ou plus si vous aimez quand ça arrache ... ;-)
  • Farine et huile pour la friture

Mixer les frites surgelés pour obtenir un hachis de pomme de terre. Si votre mixeur refuse de les mixer, les plonger dans de l'eau chaude quelques minutes (max 10min ou elles absorbent l'eau et la pomme de terre est trop humide) le temps qu'elles ramollissent. 

Dans une jatte, mélanger la viande hachée, les merguez que vous émiettez et le hachis de frites surgelées. Saler et épicer. Mélanger le tout pour obtenir un mélange homogène.

Faire chauffer de l'huile dans une poêle.
Former des boules avec le mélange viande/pomme de terre, que vous aplatissez légèrement. Les passer dans la farine, enlever le surplus en la faisant passer d'une main à l'autre et frire des deux côtés jusqu'à ce qu'elles soient dorées.

Servir immédiatement ... !
Plus d'infos »

Pain d'épices à l'orange

3 oct. 2010
0 Papilles !
Ce que c'est bon le pain d'épices. Les saveurs , le moelleux avec une croûte toute douce, sa jolie couleur et ça colle légèrement aux dents ... hum ! 
Celui-ci, que j'ai trouvé chez Camille, est parfumé à l'orange.


Pour un moule à cake d'un vingtaine de centimètres
  • 300g de farine
  • 50g de sucre roux (j'ai mis du blond)
  • 2càc d'un mélange d'épices (cannelle, gingembre, muscade, clou de girofle, cardamome, anis vert ... s'il en manque une, c'est pas bien grave, les autres prennent la relève pour assurer le goût ;-), je ne trouvais plus mon anis !)
  • 1càc de levure chimique
  • 1càc de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de sel
  • 130ml de miel doux (environ 1/2 tasse)
  • 130ml d'eau chaude (1/2 tasse aussi)
  • 200g de confiture d'abricot avec des morceaux 
  • 60g de beurre fondu 
  • du sucre en grain, des amandes effilées, des noisettes concassées ... pour décorer 

Dans un récipient mélanger les ingrédients secs à savoir : farine, levure et bicarbonate, sel et sucre, épices.
Dans un deuxième récipient, mélanger le beurre, l'eau chaude, le miel et la confiture.

Verser et mélanger petit à petit les ingrédients secs dans les ingrédients liquides (j'ai fais l'inverse par erreur ... et je crois que ça se voit sur mes tranches ... les zones claires, l'appareil était peut-être pas mélangé de façon homogène, ça m'apprendra à faire 36000 choses à la fois) 

Préchauffer le four à 150° (th5)
Beurrer un moule à cake et chemiser de papier sulfurisé. Verser la pâte dans le moule , parsemer de la déco de votre choix, et enfourner. Je n'ai pas noté le temps de cuisson exactement, mais ça tourne autour de 35/45 minutes je pense. 
J'ai ajouté une plaque sous le moule à cake et malgré cette précaution, ça a légèrement brûlé, je conseillerais donc de doubler les plaques ... ou d'enfourner le plus haut possible ! A mi-cuisson recouvrir de papier d'aluminium pour éviter que le haut ne soit trop coloré (voire ne brule) .
Dans tout les cas, surveiller. quand vous piquez avec la lame d'un couteau, elle ressort sèche c'est donc cuit.


 Il n'y en a déja plus à la maison, j'en aurais bien pris une petite part ... !
Plus d'infos »

Tajine de poulet aux pommes de terre

1 oct. 2010
1 Papilles !
Ça ne fait même pas une semaine que je n'ai rien partagé sur mon blog, et j'ai l'impression que cela fait une éternité !  
L'heure est grave, je crois que je suis dépendante ;-)

Je suis aussi dépendante au tajine de poulet/patate. C'est doux, la sauce est onctueuse, et le poulet lui donne une saveur particulière, j'adore ... 
C'est un tajine typiquement familial. 




Pour 6 à 8 personnes 

  • 1 poulet pack
  • 1 oignon de taille moyenne 
  • 1 tomate de taille moyenne 
  • 1 petit bouquet de coriandre 
  • 6-7 pommes de terre
  • Une poignée d'olives (vertes ou violettes 
  • Huile d'olive
  • Sel
  • 1/3 càc de poivre blanc
  • 1/3 càc de muscade
  • 1/2 càc de cumin
  • 1/2 càc de curcuma
  • 1 càc de gingembre
  • 1/2 sachet de colorant alimentaire (facultatif)


Couper le poulet en morceaux, rincer et égoutter. 
Dans une marmite, faire revenir le poulet, à couvert, sur un fond d'huile d'olive. 
Peler et émincer l'oignon. L'ajouter sur le poulet. Mélanger et laisser revenir à couvert.
Peler la tomate, la découper en petits morceaux. Ciseler la coriandre.
Les ajouter dans la marmite et mélanger. Couvrir deux petites minutes (pendant ce temps sortez vos épices ;-)
Saler, poivrer et épicer. Mélanger à nouveaux. Tout cela devrait vous prendre 15 min. 

Ajouter 1,5l d'eau (environ, il faut couvrir les morceaux de poulets ... juste de quoi couvrir, ne pas les faire nager !) Amener à ébullition. 
Pendant ce temps, peler les pommes de terre, les laver et les découper dans le sens de la longueur (j'aime bien les couper en 6) 
Lorsque la marmite de poulet bout, ajouter les morceaux de pomme de terre en les dispersant dans la sauce (sans tasser). Couvrir et laisser cuire à feux doux pendant une trentaine de minutes environ (mais tout dépend de la taille des morceaux de poulets et des pommes de terre, attention à ne pas trop cuire ou les pommes de terre se déferaient dans la sauce). 5 minutes avant la fin, ajouter les olives.  

Servir avec du pain marocain et manger avec les doigts ... ça change tout de manger avec les doigts ! ;-)
Plus d'infos »
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Rechercher

S'inscrire à la newsletter

 

© 2010 Ça titille les papilles !