Sfenj

22 août 2010
Autrement dit, les beignets marocains. J'ai essayé la recette de Minouchka. Je n'ai pas suivi à la lettre, j'ai considérablement réduit le temps de levée de la pâte. Ça me paraissait trop, et surtout je n'avais pas le temps.


Pour une trentaine de sfenj (sans compter, juste à vue d'oeil)

  • 600g de farine
  • 300g de semoule fine
  • 40g de levure fraîche, mise à buller dans de l'eau tiède avec une pincée de sucre
  • 2càc de sel
  • 700ml d'eau tiède (pas trop chaude)

Mélanger tout les ingrédients sauf l'eau. Ajouter l'eau petit à petit tout en assemblant les ingrédients. Pétrir vigoureusement pendant une bonne quinzaine de minutes. Avant le pétrissage la pâte forme des petites cloques, après pétrissage elle est lisse. 
La consistance de la pâte à sfenj ressemble beaucoup à celle de la pâte à brioche, très élastique. On ne la pétrit pas comme une pâte à pain (en donnant des coups de poings). On soulève une partie de la masse et on la fait rouler entre les deux mains dans un mouvement de va et vient, en tirant, on laisse retomber, et on reprend une autre masse qu'on tire de la même façon entre la main droite et la main gauche. 

Recouvrir le récipient d'un linge propre, le linge ne doit pas toucher la pâte (le récipient doit avoir de préférence des bords très haut !) parce qu'elle colle. Sur le linge, ajouter un grand sac plastique (type sac cabas de carrefour) et d'autres linges par dessus pour permettre une bonne fermentation. 
Laisser reposer 30 à 40 minutes. 

Cuisson
Faire chauffer de l'huile dans une grande poêle (beaucoup d'huile !).
Ne faites pas retomber la pâte avec la main. Laissez tel quel.
Prendre dans votre main une petite quantité de pâte (à peu près comme une mandarine) et former une boule que vous trouez en son centre. Élargir le cercle de pâte tout en écrasant de vos 2 pouces les gros amas de pâte qui pourraient se former par endroit (ces gros amas, s'ils ne sont pas écrasés forment une mie compacte, la mie du sfenj doit être aérée.) C'est délicat de faire des sfenj bien ronds .... mais on y arrive !
Déposer dans l'huile (doucement !). Reprendre de la pâte et former un sfenj, ... ainsi de suite jusqu'à remplir la poêle de sfenj. Lorsque les sfenj sont légèrement dorés en bas (on voit en se baissant un peu), retourner à l'aide de deux fourchettes. Ne les retournez pas trop tôt, la mie n'aurait pas le temps de se développer à l'intérieur. Dès que c'est doré des deux côtés, et que le sfenj est léger lorsque vous le soulevez à la fourchette, déposer sur une assiette. 

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Rechercher

S'inscrire à la newsletter

 

© 2010 Ça titille les papilles !